Brésil, Belém – Échappées belles
Raphaël se promène à côté du City stade. Il tape la balle avec des enfants de la favela la plus proche et rejoint ensuite Luciana devant le magnifique théâtre de Belém.
Ils se baladent dans la ville pour se rendre à l’église du centre historique, la Basilique de Nazaré où se déroule comme chaque année la procession du Cirio de Nazareth. Cette cérémonie est la deuxième fête catholique la plus importante dans le Brésil mais également dans le monde entier !
Le jour se lève à peine mais déjà c’est l’effervescence au marché du Ver-o-Peso, un des plus grands marchés à la fraîche d’Amérique latine. Accompagné de Luciana, Raphaël découvre toutes ces petites échoppes, les fruits de la région, les poissons typiques, l’açaí, le tucupi.
Luciana et Raphaël se rendent ensemble au village de Icoarari, à quelques kilomètres de Belém pour y découvrir l’artisanat typique de la région : la céramique. Ils vont ensuite sur la plage donnant sur le fleuve pour assister à une démonstration de Carimbo, une danse typique de la région.
Le soir, Luciana veut vraiment faire découvrir à Raphaël le côté cosmopolite de Belém, et l’emmène dans un bar lui faire découvrir les musiques plus actuelles. Luciana est d’ailleurs une spécialiste des musiques de la région !
Junior attend Raphaël à son hôtel. La trentaine, il vit à Belém depuis l’âge de 6 ans, et parle français. Junior emmène Raphaël jusqu’à l’embarcadère pour une traversée. Ensemble, ils traversent le fleuve et se rendent sur une petite île, en face, où l’on fabrique du chocolat.
L’équipe reprend la pirogue peu après. Direction Boavista, où Raphaël s’en va rencontrer la communauté locale du fleuve.
Départ vers la forêt, Junior montre à Raphaël la flore de la région. À mi-chemin, Junior marque un arrêt à l’école.
Arrivé à la communauté, Raphaël rencontre un des « personnages » du village, un homme de 70 ans qui ramasse encore l’açaï.
De nouveau à Belém, Raphaël se dirige vers l’embarcadère, au milieu de l’agitation matinale du port, peu avant de monter à bord. Pendant la traversée, il visite le bateau et la cabine du capitaine, qu’il interroge sur l’importance du fleuve et sur sa connaissance de la région.
Il y a, à bord, d’autres passagers. Raphaël discute avec les habitués et les visiteurs. Le bateau approche de la rive et débarque les passagers à Camara, sur l’île de Marajó.
Raphaël arrive ensuite à Soure, la capitale de Marajo et pose ses valises dans la fazenda Sao Jeronima. C’est Britto, 76 ans, qui l’accueille. Britto est originaire de Marajó, il a travaillé longtemps à Rio puis est retourné sur son île natale.
Il présente sa femme à Raphaël qui goûte ainsi à une atmosphère d’un autre temps, celle des grandes fermes et des grands propriétaires terriens. La cuisinière est là et lui prépare de bons petits plats.
Raphaël se réveille et Britto l’attend de pied ferme pour lui faire découvrir les paysages, la pirogue l’attend pour un balade dans la nature Marajienne.
En route, ils observent les oiseaux particuliers de Marajó dont l’ibis rouge… ils croisent des buffles…Britto essaie de faire monter Raphaël sur un d’eux. Ils s’engagent ensuite dans une forêt de palétuviers pour une marche… au bout de ce balade une surprise attend Raphaël : une plage secrète.

Suivre Échappées belles : https://www.facebook.com/EchappeesBellesF5

Sophie Jovillard, Raphaël de Casabianca et Jérôme Pitorin se relayent le samedi à 20h35 sur france5 pour vous faire découvrir des échappées aussi belles que lointaines.

Durée : 1:29:50 – Source : YouTube

Écrire le premier commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *